Le sponsoring universitaire au centre des tensions

Les moyens publics mis à la disposition des universités pour mener à bien leurs tâches d’enseignement et de recherche restent souvent en deçà de leurs véritables besoins. Ceux-ci connaissent une augmentation due principalement aux croissances simultanées du nombre d’étudiants, des contraintes implicitement imposées par les classements internationaux et des charges administratives. La pression qui en résulte incite les universités à trouver des sources de financement privées. Les récentes polémiques liées au sponsoring, à hauteur de 100 millions de francs, de l’UBS International Center of Economics in Society à l’Université de Zurich ainsi qu’au financement de chaires l’EPFL de Lausanne par la sociétéNestlé, illustrent la nécessité de définir des normes transparentes et crédibles garantissant que les dons reçus n’aient pas pour corollaire des coûts en termes de perte de liberté scientifique et d’éventuels risques de réputation.

Article dans Le Temps, 25.6.2014 (pdf)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *