«Une taxe sur les transactions financières pourrait remplacer tous les impôts actuels»

Marc Chesney dresse un parallèle entre la Première Guerre mondiale et la crise financière de 2008. Pour le professeur de finance de l’Université de Zurich, une société civilisée vacille dans les deux cas. Aujourd’hui, une aristocratie financière a pris le pouvoir au détriment du reste de la population, dénonce-t-il, tout en proposant des solutions. Entretien.

Interview dans Le Temps, 27.6.2015 (pdf)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *